vendredi 19 septembre 2014

Marseille, rythmes scolaires: 70 garderies au mieux assurées aujourd’hui et 356 cantines fermées (sur 444 écoles)

Depuis la rentrée du 2 septembre, le vendredi est devenu un jour de protestation contre la manière dont la ville  de Marseille met en place ce qu’elle nomme un  « dispositif temporaire « d’application de la réforme des rythmes. Plusieurs syndicats  se sont mis en grève aujourd’hui avant de se donner rendez-vous demain matin pour un rassemblement « unitaire » (les guillemets étant utilisés volontairement par le SEP Unsa qui s’est finalement retiré). (lire 1, 2 et annexe sur CP du SNUipp 13)
(1)  http://www.provenceducation.com/?p=27436 (Unsa)   et http://www.provenceducation.com/?p=27390
Le point le plus névralgique aujourd’hui fut la cantine. « Je n’ai jamais  vu une grève d’une telle  ampleur » reconnaissait Mme Casanova, adjointe aux écoles de la Ville de  Marseille.  356 cantines étaient fermées sur 444. « C’est énorme. Je pense que  cette participation est imputable au fait que FO a tenté un baroud d’honneur contre les rythmes, manifestant devant la préfecture »..
Les garderies, dispositif présenté comme provisoire   dans l’attente de la  mise en place des activités périscolaires, étaient au nombre de 71 qui devaient être assurées. « Mais je crois qu’un certain nombre n’ont pu être organisées en raison de la décision au dernier moment de se mettre en grève d’un certain nombre de référents à l’appel de la FSU, organisation majoritaire chez ces personnels. Ce fut  déjà le cas la semaine dernière. Le  rôle du référent est primordial, ne serait-ce que pour donner les clefs., mais également pour garantir une responsabilité  au nom de  la collectivité. Sans cette présence, les agents municipaux ne peuvent faire de la garderie » a poursuivi l’élue.
On sait que le recours aux  parents tel qu’envisagé par la mairie lors de la  conférence de presse (3) annonçant ce plan de transition n’a pas été efficace, en raison du montant de l’assurance demandée par les compagnies puisque ces  volontaires, souvent non regroupés en associations dans les écoles, doivent être couverts.
(3) http://www.provenceducation.com/?p=27065
Mme Casanova a confirmé que le vendredi 3  octobre, 41 écoles,  « réparties de façon égale sur les arrondissements« , proposeront des activités périscolaires.

Communiqué du SNUipp 13

Pas d’Education, pas d’avenir…
Pour les enfants, pour les personnels, sur temps scolaire et périscolaire,
la mairie de Marseille doit se mettre au travail !

Depuis 2 ans, le SNUipp-FSU se mobilise pour demander une autre réforme des rythmes scolaires, dénonçant les risques liés à la mise en place des décrets Peillon puis Hamon.
La municipalité de Marseille à cet égard, illustre de...

Suite de l'article sur Provence Education.

Aucun commentaire:

Publier un commentaire