samedi 13 septembre 2014

Ecoles : les parents gardent le rythme à Marseille

Moins fourni que la semaine dernière, le rassemblement a martelé l'urgence d'organiser le périscolaire à Marseille.

Des craies, des sifflets, des casseroles, des trucs pour taper dessus : à Marseille, les vendredis se suivent et se ressemblent, place Bargemon. Hier après-midi, plusieurs centaines de parents et d'enfants, et dans une moindre mesure d'enseignants et d'agents territoriaux (Atsem, cantinières, animateurs) sont revenus faire du bruit devant l'hôtel de ville. Leur mot d'ordre n'a pas changé : "Enfants en colère, on veut du périscolaire !" ont clamé les minots face à des policiers plutôt amusés par ces manifestants insolites.
Hinda, maman de Saint-Charles : "On est nombreux venus du 1er, du 3e arrondissement, appuie-t-elle tout en brandissant une pancarte. Il n'y a pas que les quartiers riches qui sont choqués par ce qui se passe." Aymeric, de Vauban, est un papa "choqué, dégouté. C'est tout le système scolaire qui tombe en morceaux, dans cette ville. Et là, Gaudin nous a tous mis en galère" lâche-t-il.

Les rangs étaient toutefois nettement moins fournis qu'espéré par les syndicats (SDU 13-FSU, Unsa, Snuipp, CGT 13, CFDT, etc) et les parents (MPE 13, PEEP, FCPE). "C'est vrai, concède...

Aucun commentaire:

Publier un commentaire