samedi 6 septembre 2014

La ville de Marseille annonce une montée en puissance à partir du 12 septembre de son dispositif péri scolaire du vendredi avec le soutien des parents

Mme Danielle Casanova, adjointe aux écoles de la ville de Marseille, a annoncé hier une montée en puissance  progressive du dispositif du vendredi après-midi, temps dévolu aux Temps Activités Périscolaires (TAP), jour décidé, selon l’élue, par la majorité des conseils d’école en juin.  M. Gaudin avait déclaré le 25 août que la mairie ne pourrait pas mettre en place avant la Toussaint ces activités facultatives mais  jugées essentielles par certains parents dans le cadre et l’esprit des deux décrets sur la réforme des rythmes scolaires. Trois étapes sont programmées. Pour demain, il est demandé prioritairement que les parents viennent chercher leurs enfants, des dérogations d’extrême urgence sont prévues.  A partir du 12, l’essentiel des  référents municipaux sera recruté, ils constitueront la pierre angulaire de « la pyramide » selon les termes de M..Gondard, chef du personnel.  Dans un premier temps, ces professionnels guideront les parents volontaires  regroupés en associations (pour des raisons d’assurance), ceux qui sont élus au conseil d’école de préférence, et progressivement, ce premier dispositif « de dépannage » sera remplacé par les activités de TAP avec les associations  complémentaires, d’éducation populaire, « le tout sous convention ». « A la Toussaint, le dispositif devrait être complet » a espéré Mme Casanova.

La synthèse

Trois étapes sont programmées.
Pour  aujourd’hui, premier vendredi du nouveau régime, jour de grève d’une certaine partie du personnel communal sur le temps de la cantine, rien n’est prévu. « Officiellement, dans les écoles où il n’y a pas de service de restauration, demain vendredi 5, les enseignants à 11h30 rendent les enfants aux parents. S’il existe un service cantine, il fonctionnera comme normalement et à 13h30 les parents doivent venir chercher les enfants. Si certains parents sont pris à la gorge et j’insiste sur cette condition, alors les enfants seront gardés par notre personnel municipal » a déclaré Mme Casanova. Complété par ...

Suite de l'article sur Provence Education.

Aucun commentaire:

Publier un commentaire