jeudi 2 octobre 2014

Rythmes scolaires, Marseille: « Le préfet ne peut satisfaire notre demande de mise en place d’un comité de pilotage » pour la rédaction d’un PEDT » (MPE13 et trois collectifs)

Le Mouvement des Parents d’Elèves 13 et les collectifs DZ, Notre Dame du Mont, réforme du 16 ont été reçus par le directeur de cabinet du préfet des Bouches-du-Rhône, en présence de représentants des instances déconcentrées de l’Education nationale.  Objet: présentation de la rentrée, telle que perçue par ces interlocuteurs, et « de la situation inacceptable que vivent les enfants et les familles à Marseille  » dans le cadre de l’application de la réforme des rythmes.  « Les parents ont demandé, comme ils le font depuis des semaines, la mise en place d’un comité de pilotage, avec des réunions de concertation régulières afin de construire un projet éducatif pour leurs enfants à Marseille. La rédaction d’un PEDT est essentielle pour permettre la mise en place d’un temps périscolaire cohérent et ne pas perdre l’aide financière de la CAF. Comment Marseille pourrait-elle se passer de ce financement ? Le chef de cabinet du préfet a pris acte de cette demande qu’il ne peut satisfaire n’étant, pour lui, pas de son domaine de compétence. Mais il s’est engagé à faire le relais d’une demande de rendez-vous avec la municipalité de Marseille qui jusqu’alors n’a toujours pas reçu la délégation de parents constituée des collectifs parents et de MPE13. ». Les représentants de ces parents impliqués dans ces mouvements et associations estiment pourtant que le préfet doit intervenir« quand un conflit ne trouve pas d’issue et que la situation devient extrêmement préjudiciable pour les citoyens, les familles, les enfants et les personnels ».
Rappelons que vendredi 3 octobre constituera la première étape selon la mairie de Marseille de la mise en place d’activités péri scolaires et ce dans 41 écoles (lire  interview de Mme Casanova)
(1) Les deux décrets (janvier 2013 et mars 2014) n’évoquent que l’organisation du  temps scolaire  et donc les Projets d’Organisation du Temps Scolaire (POTS) qui est compétence d’Etat et nullement le périscolaire qui est facultatif et de compétence communale. Les autorités déconcentrées et  le recteur Ali Saïb en particulier insistent souvent sur ce point de légalité inscrit dans la loi de refondation
http://www.legifrance.gouv.fr/affichTexte.do?cidTexte=JORFTEXT000026979035&dateTexte=&oldAction=rechJO&categorieLien=id
Loi de refondation:   « La priorité à l’école primaire se traduit également dans la réforme des rythmes scolaires, engagée dès la rentrée de 2013 avec une organisation de la semaine mieux adaptée aux apprentissages des élèves. Le temps scolaire sera articulé avec un temps péri-éducatif que les collectivités locales pourront mettre en place au travers de projets éducatifs territoriaux. « 
In   http://www.legifrance.gouv.fr/affichLoiPreparation.do?idDocument=JORFDOLE000026973437&type=generalhttp://www.legifrance.gouv.fr/affichLoiPreparation.do?idDocument=JORFDOLE000026973437&type=general

Communiqué

Interpellation du Préfet sur le sujet des rythmes scolaires pour la mise en place d’un comité de pilotage à Marseille
Suite aux différents mails et courriers adressés au...

Suite de l'article sur Provence Education.

Aucun commentaire:

Publier un commentaire