mercredi 15 octobre 2014

C'est quoi la réforme ?


LA REFORME C’EST QUOI ?

Cette réforme a été mise en page en 1996 par un suisse, un certain Morrisson. Elle sort directement d’un des 39 cahiers de l’OCDE (le cahier n°19), organisation (de coopération et de développement économiques) regroupant pas moins de 38 pays membres à travers le monde et autant de pays non membres. 
Les réformes qui sortent des cahiers de l’Ocde sont d’abord testées dans certains pays avant d’être appliquées dans d’autres pays. 



Cette réforme des rythmes scolaires a été donnée en test aux pays de l’Afrique Francophone de 2002 à 2012 ! Au début  tout allait bien, les enfants africains pouvaient enfin connaître la scolarisation...
Au bout de 2 ans, l’OCDE a décidé d’en supprimer le financement et de transférer cette charge aux villes et villages (bizarre on retrouve les mêmes faits aujourd’hui en France !). 
Cette réforme appliquée en Afrique obligeait les enfants à rester au sein de l’école après les temps scolaires pour qu’ils puissent apprendre à travailler la terre et l’artisanat (cela ressemble étrangement aux TAP et NAP !). 
Cette réforme a paupérisé les pays africains qui ne pouvaient plus faire face aux dépenses qu’on leur imposait ! Les parents ont déscolarisé l’un après l’autre leur enfant parce qu’ils ne savaient plus comment faire face financièrement à la scolarité et aux temps après l’école, devenus onéreux ! (même situation aujourd'hui en France).
Cette réforme a fait un bide total en Afrique !  
Le président de l’OCDE le sait et en a averti les pays membres en émettant de sévères mises en garde ! La réaction de L’Allemagne, qui testait également la reforme, a été rapide pour trouver une solution afin de contrer toutes les difficultés en rétablissant la journée à temps plein scolaire ! (Difficulté majeure financièrement pour les familles)

Cette réforme oublie des milliers d’enfants un peu différents des vôtres (vous savez les enfants atteints de maladie ou porteurs de handicap). Ces enfants sont exclus des TAP ou NAP car lorsqu’ils sont scolarisés en CLIS le taxi les attendra après le temps scolaire mais ne reviendra plus une seconde fois après les TAP ! 
Comment feront-ils si un de leur parent n’est pas à la maison à 15h30 ?  Où iront-ils ? Resteront-ils sur le trottoir en attendant le retour des parents ! 
Pour les plus chanceux d’entre eux leur AVS les accompagnera en TAP tout en sachant que les heures de TAP seront décomptées sur leur temps scolaire ! (pas de financement pour les encadrer tout au long de la journée !).

Cette réforme a complètement oublié les communes qui n’avaient pas les ressources nécessaires pour mettre en route les TAP ou NAP parce qu’elles avaient déjà mis en place un périscolaire…. Les enfants de ces milliers de communes et villes ne bénéficient donc d’aucune prise en charge après la sortie de 15h30 ceci pendant 45 minutes jusqu’à leur prise en charge en périscolaire !
Pour les plus chanceux d’entre eux, une simple garderie a été vite mise en place au sein de l’établissement scolaire… 

On est loin de ce magnifique programme que nous vantaient  Messieurs Peillon et Hamon alors ministre de l’éducation nationale….
Les inégalités sont énormes d’un village à un autre, d’une ville à une autre, d’un département à un autre ….

Avez-vous également pensé aux animateurs embauchés par milliers pour encadrer vos enfants lors de ces fameux TAP ?   
Leurs conditions de travail frisent l’esclavagisme : ces animateurs travaillent 3h/semaine donc 12h /mois cela sur 10 mois seulement ! Leur salaire est de 128€/mois pour encadrer jusqu’à 40 enfants à la fois !!   
Plus de droit à la sécurité sociale pour eux car il faut travailler au minimum 60h /mois !
Pas de retraite non plus car ils ne pourront plus valider les trimestres (pas assez d’heures)  
Combien d’année non cotisées par ce job ?

Si nous sommes en accord avec le fait que des milliers d’animateurs se retrouveront SDF (car avec un salaire de 128€/mois ils ne pourront pas subvenir à leur besoins),
si nous sommes en accord avec le fait que des milliers d’enfants un peu différents des nôtres soient oubliés et non tolérés dans les temps d'activités périscolaires…  nous feront partis de ces gens qui valident l’esclavagisme moderne !  

OSONS crier notre aversion pour cette réforme ! 
OSONS dire NON tout simplement à une réforme discriminatoire et inégalitaire pour les enfants en général !  

Pourquoi cette même réforme discriminatoire ne serait-elle pas appliquée d’office dans les établissements privés ? 

  OUI pour une réforme POUR TOUS 
NON pour une réforme INÉGALITAIRE !! 

ABROGATION

Aucun commentaire:

Publier un commentaire