vendredi 3 octobre 2014

Rythmes scolaires: Marseille dévoile ses « écoles pilotes en activités péri scolaires » et le ministère confie à l’Inspection générale une enquête nationale » d’efficacité pédagogique »

Aujourd’hui est donc le jour où la  ville de Marseille lance le deuxième étage de la fusée annoncée lors de la conférence de presse de rentrée: après avoir mis en place un dispositif de garderie en un maillage plus ou moins serré et complet, la municipalité désignant les grèves successives comme étant une des  causes des manquements, elle ouvre les premiers sites d’activités péri scolaires. Mme Casanova, adjointe aux écoles, a  toujours avancé l’argument d’une recherche de qualité de ces activités pour expliquer la lenteur, terme employé par ses détracteurs. 42 écoles seront donc pilotes dè aujoud’hui en attendant la généralisation annoncée après les vacances de la Toussaint (18 octobre-3novembre).  L’élue sera présente dès 13h30 dans l’école Pharo-Catalans, rue des Catalans (Marseille 7ème).
Voir communiqué de presse
Par ailleurs, dans le bulletin officiel daté d’hier, l’Inspection générale (IGEN) se voit confier plusieurs missions, en particulier une très attendue sur « l’efficacité pédagogique de la réforme des rythmes« . Signalons que M.Guichard, DASEN des Bouches-du-Rhône, rencontré hier sur Toulon par notre journaliste sur place, déclare ne pas avoir reçu pour l’heure de consignes particulières sur le cas de Fos/mer (lire 2). Nous attendons la réponse de la préfecture quant aux noms des communes  poursuivies par le Tribunal administratif  en vue de   l’abrogation des délibérations des conseils municipaux refusant l’application de la réforme. Une seule est connue: Port Saint-Louis. (2)   http://www.provenceducation.com/?p=27730

Extraits de la circulaire

http://www.education.gouv.fr/pid25535/bulletin_officiel.html?cid_bo=82259 Missions conjointes à l’IGEN et à l’IGAENR Au titre du suivi des réformes – Suivi de la mise en place des Espe. Au titre de la mise en œuvre de la feuille de route du gouvernement issue de la « Grande conférence sociale » – Introduction de « blocs de compétences au sein des diplômes » ; – appui à l’élaboration de l’avis du Conseil national de l’industrie sur les besoins en compétences et formations dans le secteur de l’industrie ; – évaluation des relations écoles-entreprises ; – suivi de la mise en place du...

Suite de l'article sur Provence Education.

Aucun commentaire:

Publier un commentaire