mardi 14 octobre 2014

Du crowdfunding au Conseil d'Etat : les parents d'élèves contre-attaquent

La Ville de Marseille a décidé de se pourvoir devant le Conseil d'Etat après sa condamnation par le tribunal administratif. 21 parents d'élèves avaient porté recours pour dénoncer l'absence de garderies et d'activités périscolaires dans les écoles. Ils n'entendent pas en rester là puisqu'ils viennent de lancer un appel aux dons pour se payer un avocat dans ce nouvel épisode judiciaire.


Ils sont 21 et ils ne lâchent rien. Leur victoire avait déjà sonné comme un coup de tonnerre dans la salle du conseil municipal. Le président du groupe socialiste en a informé le maire en pleine séance après qu'un collaborateur l'a découvert surMarsactu. Aussitôt Jean-Claude Gaudin a annoncé qu'il irait devant le conseil d'Etat. Mais cette réplique n'a en rien entamé la détermination des 21 parents à l'origine de ce recours, défendu devant le tribunal administratif de Marseille par Me Benoît Candon. En effet, ils ont décidé de se faire représenter devant la juridiction administrative d'appel. Et, pour ce faire, ils ont fait le choix du financement participatif en lançant un appel aux dons sur Ulule.
"Samedi, Benoît Candon nous a informés qu'il ne pouvait pas nous représenter devant le Conseil d'Etat, explique Nathalie* une des parents d'élèves embarquée dans l'aventure. Il fallait donc trouver un avocat qui soit habilité à y plaider. Nous nous sommes renseignés pour tenter d'en trouver un. Mais Me Candon était intervenu bénévolement. Devant le Conseil d'Etat, cela ne pouvait pas être le cas et nous n'avions pas d'argent à mettre là-dedans. C'est là que l'idée d'avoir recours à un financement participatif est venu dans la discussion." Ceux qui avaient un peu de temps disponible ont donc associé leurs forces pour lancer cet appel sur la plate-forme.
"Nous avons fixé la...

Aucun commentaire:

Publier un commentaire