vendredi 10 octobre 2014

Rythmes scolaires, Marseille: le conseil municipal du 10 octobre convergence des revendications

Le Conseil municipal  de la ville de Marseille a été avancé au 10 afin de mettre la municipalité « dans la légalité » selon les termes de Mme D.Casanova, (1)  élue en charge des écoles,  une régularisation vis à vis de la déclinaison d’activités péri scolaires du vendredi après-midi dans le cadre de l’application de la réforme des rythmes; la première s’est déroulée vendredi  dernier   dans 42 écoles pilotes  sans la définition d’un certain cadre réglementaire qui sera voté le 10: rémunération des associations  d’éducation populaire, conventions d’occupation des locaux  selon un document standard et qui doit être signé par les conseils d’école.
L’élue de la mairie centrale insiste  sur ce dernier point, jugé essentiel par tous les protagonistes, car objet de litige. Les enseignants veulent-ils ouvrir leurs classes aux activités péri scolaires en particulier les jours de temps inclément ? Les réponses divergent dans les nuances. Les enseignants parlent du respect de leur outil de travail, l’équipe municipale avance le titre de propriété sur ces locaux conféré par les lois de décentralisation. Ce sujet sera  sans doute source de blocage localisé, il est à prévoir que certains conseils d’école refuseront cette convention, mettant le DASEN en face de ses responsabilités, puisque l’avis du conseil d’école est  consultatif.
Cette convention est un des  volets revendicatifs  mis  en...

Suite de l'article sur Provence Education.

Aucun commentaire:

Publier un commentaire