jeudi 12 juin 2014

Rythmes scolaires : bras de fer à Marseille

Le Rectorat a rejeté le projet d'organisation proposé par Gaudin pour la mise en oeuvre de la réforme des rythmes scolaires.

Après la rondeur, la fermeté. Benoît Hamon, le ministre de l'Éducation nationale, a prévenu jeudi que les maires n'appliquant pas la réforme des rythmes scolaires à la prochaine rentrée feraient un «choix parfaitement illégal» qui leur vaudrait d'être «condamnés». Particulièrement visé, le sénateur maire UMP de Marseille, Jean-Claude Gaudin, qui a d'abord demandé un moratoire d'un an puis a proposé un projet d'organisation qui vient d'être rejeté par le recteur de l'académie d'Aix-Marseille.
La réforme prévoit en effet une nouvelle répartition du temps scolaire sur neuf demi-journées, soit quatre jours et demi au lieu de huit demi-journées sur quatre jours aujourd'hui, suivies de trois quarts d'heure d'activités périscolaires, ces trois heures pouvant être regroupées en une seule demi-journée depuis le décret Hamon.
Jean-Claude Gaudin avait proposé pour...

Aucun commentaire:

Publier un commentaire