vendredi 13 février 2015

Rythmes scolaires, Marseille: le conseil municipal devra se prononcer sur le principe d’un nouvel appel d’offres

Lundi,  le conseil municipal de la ville de Marseille sera saisi d’une délibération lui demandant de se prononcer sur le principe d’un appel d’offres dans le cadre d’une nouvelle organisation du temps scolaire  des écoles maternelles et élémentaires pour les années 2015-2016 et 2016-2017.
M.Gaudin, lors de la visite de M.Valls il y a une semaine, avait annoncé son intention de proposer des améliorations à l’expérience actuelle menée aux termes du décret Hamon (mai 2014) et qui devait être soumise à bilan  par le rectorat avant  une éventuelle reconduction.
Mme Casanova, adjointe aux écoles, a recensé hier en conférence de presse les raisons (pédagogiques et financières) de la décision d’amendements et a présenté les modifications: la ville sera divisée en deux zones selon les arrondissements  qui proposeront des TAP soit le mardi soit le jeudi.
Les animateurs se verront proposer   des contrats de 24 heures (6 heures en TAP, plus temps d’accueil le matin, études le soir, formation).  Le cadre juridique Accueils de Loisirs Sans Hébergement (ALSH) a été choisi  afin de bénéficier des aides de la CAF, ce qui contraint, selon Mme Casanova, à  demander une participation   » a minima » aux familles, qui devront payer deux euros/journée dans leur grande majorité (un euro pour d’autres, un millier étant exonérées).
Ce nouveau projet est soumis à deux conditions: la validation du rectorat et l’acceptation par les conseils d’école qui seront sollicitées dès le retour des vacances (11 mars). Si la majorité de ces instances élues refuse, le retour au cadre juridique du décret Peillon (45 minutes par jour) serait automatique, solution qui ne rencontrerait pas l’adhésion de l’élue.
Ce nouveau projet serait le pivot du Projet Educatif Territorial (PEDT), document dont l’élaboration est indispensable pour toucher les 50 euros du fonds de soutien désormais pérenne, Marseille  reclassée ne bénéficiant plus des  40 euros supplémentaire au titre du DSU cible, ce qui a un impact considérable sur les finances, M.Blum, adjoint en charge du dossier devant présenter un rapport à ce sujet lundi.  Aux termes de la circulaire, publiée dans le Bulletin officiel de décembre 2014, et cadrant le PEDT, un comité de pilotage doit ...

Suite de l'article sur Provence Education.

Aucun commentaire:

Publier un commentaire