lundi 16 février 2015

Marseille PEDT: « Nous considérons que la gratuité aurait dû être obligatoire » (SNUipp 13)

Le comité de pilotage, prévu par la circulaire  cadrant les PEDT (publiée dans un BO de décembre 2014), formé à l’initiative de la municipalité de Marseille, a été installé de façon officielle jeudi 12. Il a recueilli les annonces de modifications formulées par l’équipe municipale aux commandes. Il se réunira encore cette semaine et les suivantes tout en devant respecter l’obligation de gel prévu dans le cadre des élections départementales (début de la campagne le 9 mars).
Contrairement à FO, le SNUipp 13 a opté pour la participation avec des nuances pourtant. « C’est précisément pour rappeler les observations et les critiques que nous avons  à formuler sur le bilan et la façon dont la mise en place s’est déroulée   à Marseille ou  d’autre part pour mettre en avant des revendications que nous avons participé à  cette première réunion. Nous verrons l’évolution de ce dossier, et bien évidemment, participation ne vaut pas accord.  » précise Mme Vialle, qui fut la représentante de cette organisation  à cette réunion.
Elle dresse un bilan critique de la mise en place actuelle des TAP (« la question de la qualité des animations reste posée, beaucoup de coloriage dans les écoles ») et soulève le problème du paiement annoncé des TAP futurs présenté par la mairie comme un passage obligé par la CAF dans le cadre d’une aide financière au titre du classement en Accueil de Loisirs Sans Hébergement . « La CAF prévoit le principe de progressivité dans les tarifs. Et il n’y a pas dans les textes quelque chose qui exclut la possibilité de la gratuité, même si cela n’est pas un passage obligatoire. Nous considérons que cela aurait dû être obligatoire. »
Elle a rappelé les bases du calcul (un ou deux euros), le modèle adopté pour les cantines. « Nous avons sur Marseille 50 000 rationnaires, 21 000 qui  bénéficient de la demi gratuité (NDLR  les familles paieront un  euro) et 1200 de la gratuité totale ».  Conclusion « Quand on voit le nombre d’enfants qui vivent en dessous du seuil de pauvreté et que l’on  a déterminé seulement 1200 gratuités, on se dit que la progressivité et les seuils arrêtés ne sont pas en conformité avec la réalité »

Interview

Pourquoi avoir pris la décision de répondre favorablement à l’invitation de la mairie de participer au comité de pilotage d’élaboration du Projet Educatif Territorial (PEDT) contrairement  à FO, alors que vous êtes opposés à la politique de l’équipe municipale en termes de mise en place de la réforme  des rythmes ?
Corinne Vialle. Nous ne serons pas une chambre d’enregistrement. Nous sommes impliqués depuis le début sur ce dossier,  car nous avons à porter   des exigences pour les écoles, pour l’organisation du temps scolaire, pour le fonctionnement qui facilite aussi la  vie des parents d’élèves et l’équilibre des enfants. Il s’agit d’une approche globale et on voit que, au delà de...
Suite de l'article sur Provence Education.

Aucun commentaire:

Publier un commentaire