vendredi 13 février 2015

Marseille : L'excuse bidon de la Ville pour faire payer les activités périscolaires

À partir de la rentrée de septembre, la mairie demandera deux euros par après-midi pour inscrire un élève aux activités périscolaires. Cette participation serait obligatoire pour prétendre à l'aide de la CAF, assure-t-elle. En fait, il s'agit simplement d'amortir le coût pour ses finances.

Que les parents d'élèves s'en prennent aux socialistes. C'est en substance la réponse de la majorité municipale qui veut rendre les activités périscolaires payantes à partir de la rentrée de septembre. Interrogé lors du traditionnel déjeuner de préparation du conseil municipal, où la mesure sera proposée au vote, le président du groupe UMP Yves Moraine a aiguisé sa formule :"Payant, c'est Peillon. C'est la réforme elle-même qui induit le risque que la totalité de la semaine d'éducation nationale ne soit pas gratuite. Ensuite, les socialistes marseillais sont comme d'habitude dans l'incohérence : ils nous demandent de réclamer l'aide de la CAF mais pour cela il faut obligatoirement rentrer dans le dispositif ALSH et donc rendre les activités payantes."
ALSH, pour accueil de loisirs sans hébergement, le nom techno des centres aérés. À compter de septembre, la mairie pourra prétendre à...


NB : les conditions d'attribution des aides de la CAF précisent que pour les TAP, "la gratuité est possible", mais néanmoins restent assez complexes.
Enfin comme le disent certains dans les commentaires sur le site de Marsactu, les maires subissent cette réforme imposée par l'Etat. La ville de Lyon par exemple (municipalité PS) fait payer les parents en moyenne 12€ par mois, contre 8€ par mois pour Marseille...

Aucun commentaire:

Publier un commentaire