mardi 3 février 2015

22% des enseignants du premier degré en grève (SNUipp), 10,07% (Ministère)

Le SNUipp estime que « plus de 60 000 enseignants des écoles (22% selon le SNUipp-FSU) sont en grève aujourd’hui pour demander des améliorations aux conditions de travail, de rémunération, de formation et d’apprentissage de leurs élèves. »
Le Ministère a émis un communiqué hier. « Le ministère de l’Éducation nationale a recensé les intentions de participation à la grève des enseignants du premier degré pour la journée du 3 février 2015. Ce taux s’élève à 10.07% au niveau national. En application des textes qui régissent le service minimum d’accueil (SMA) dans les écoles primaires et afin d’organiser l’accueil de élèves, les enseignants qui envisagent de faire grève sont tenus de se déclarer au moins 48 heures à l’avance. »
 Ces chiffres annoncés avant le mouvement perdent de leur fiabilité dans la mesure où le syndicat majoritaire  a demandé à ses militants de ne pas se déclarer gréviste. « Cette loi votée et mise en oeuvre sous le mandat de M. Sarkozy avait d’ailleurs été contestée par de nombreux parlementaires, dont le Président de la République et le 1er Ministre actuels, qui avaient saisi le Conseil constitutionnel. Pour le SNUipp-FSU, tant les délais exagérément longs du dispositif « d’alerte » préalable au dépôt d’un préavis qui interdisent notamment l’organisation d’une grève pour protester contre un événement à caractère imprévisible, que l’obligation faite aux agents de déclarer préalablement leur intention de participer à une grève constituent des entraves au droit de grève des enseignants des écoles publiques. »
Lettre intégrale

Communiqué
Notre école se singularise au niveau européen pour ses classes parmi les plus chargées, la faible rémunération de ses enseignants et la déshérence de sa formation continue. De nouveau, début Janvier, l’OCDE a pointé du doigt la France pour ne pas avoir pris à bras le corps ces sujets pourtant reconnus comme des leviers pour une meilleure réussite des élèves. Ces analyses rejoignent les demandes clairement portées par le SNUipp-FSU.

Au cœur du mouvement

Le salaire des PE, recrutés avec ...

Suite de l'article sur Provence Education.

Aucun commentaire:

Publier un commentaire