lundi 10 novembre 2014

#Marseille, le cas d'école du vendredi

Toujours pas d’accueil le vendredi après-midi dans tous les établissements de la ville. Parmi les laissés pour compte, les parents d’élèves de l’école Cap Est ont manifesté sur place.

Engorgement à la porte d’entrée. Vendredi 7 novembre, 11h20, à l’école Cap Est, rue Cerrato (10e). Des dizaines de parents s’agglutinent. Sur la façade de l’établissement, des calicots en disent long sur l’agacement de ces derniers concernant la mise en place des activités péri-scolaires le vendredi après-midi. Selon les chiffres fournis par les mairie centrale, seuls 217 écoles (sur 444 au total) ont ouvert leurs portes vendredi dernier en deuxième partie de journée. Or, Cap Est n’était pas l’une d’entre elles. « Depuis le début de l’année, on n’a toujours rien, fulmine une maman. On dirait que les écoles qui ont obtenu des animateurs, ce sont celles où les gens ont fait le plus de bruit. » Partant de ce constat, plusieurs dizaines de personnes se sont donc donné rendez-vous hier midi pour rappeler la mairie à l’ordre.

22 écoles en attente dans les 9-10...

Sur place, les enfants grouillent. Les journalistes fourmillent. Et les parents pestent, l’un rappelant qu’il a posé des RTT, l’autre a dû engager une nounou, une autre encore a réduit son temps de travail pour pouvoir récupérer ses enfants (mais ce n’est pas suffisant). Tous attendent une solution. Mais, en...

Aucun commentaire:

Publier un commentaire