lundi 17 novembre 2014

Ecoles : chronique marseillaise d’un fiasco annoncé

La mise en place chaotique de la réforme des rythmes scolaires à Marseille révèle au grand jour le piteux état des écoles publiques de la ville : budget municipal chagrin, encadrement « low cost », équipements obsolètes…

« Le fond du problème, sur Marseille, c’est qu’il n’y a rien », soupire Corinne Vialle, déléguée syndicale SNUipp et directrice d’école au Rouet, qui raconte comment des questionnaires d’un cabinet d’experts-comptables, KPMG, ont atterri dans les boîtes mail des directeurs d’écoles en mars dernier à l’initiative de la mairie. « Ces questionnaires de 4 pages nous demandaient de mesurer la cour, les locaux et de lister les installations sportives, ce qui est risible, déplore-t-elle. Ils montrent la méconnaissance de la municipalité du milieu scolaire. »Cette enquête, dont la facture s’élève à 200 000 euros, avait pour but de dresser un « état des lieux […] des structures et équipements publics et privés organisant des activités périscolaires et extrascolaires ».Les résultats de l’étude n’ont pas fait l’objet d’une diffusion publique –quand même même auraient-ils un sens puisque nombre de directeurs d’écoles ont simplement refusé d’y répondre...


Franchement misérable
Misons sur la créativité des parents d’élèves ? C’est peut-être ce que se dit la municipalité de Marseille à propos des ...

Suite de l'article sur Le Ravi.

Aucun commentaire:

Publier un commentaire