vendredi 25 avril 2014

La réforme des rythmes scolaires fatigue les enfants




Contrairement à ce que pourraient laisser penser certaines études qui ne font pas l’unanimité, cette réforme a été mise en place sans prendre en compte les besoins physiologiques réels des enfants.
Au final, dans les écoles où la réforme s’applique déjà, les sondages le montrent : 86 % des enfants sont plus fatigués !

Ø  Une réforme qui ne tient pas compte de l’ensemble des journées des enfants.

La réforme raccourcit la journée scolaire des enfants. Cependant, elle allonge leur semaine en les obligeant à se lever 5 jours d’affilée. Ce qui engendre une importante fatigue. De plus, c’est sans prendre en compte la journée globale de l’enfant. Certains enfants dont les parents travaillent sont gardés en périscolaire dès le matin. Ils le sont également à midi et jusque tard le soir.

Avec un niveau d'heures de présence en collectivité qui excède souvent celui de leurs propres parents sur leur lieu de travail, cette réforme demande à des enfants âgés de 3 à 10 ans d'avoir la même vie que des adultes !

Fatigue aussi car cette réforme enlève le jour de « soupape » nécessaire à ces jeunes enfants ! Car même si certains se levaient déjà pour rejoindre le centre de loisir, la fatigue n’y est pas la même.

Ø Une réforme qui bouscule les repères des enfants.
Les TAP ajoutent un adulte référent supplémentaire aux enfants. De plus un même lieu de
vie se retrouve à avoir plusieurs fonctions selon l’heure de la journée. Les enfants sont encore plus déstabilisés qu’avant.
Par ailleurs, selon les modalités d’application de la réforme, les horaires d’une journée à l’autre varient énormément ce qui empêche les enfants de trouver des repères cohérents.
C’est d’autant plus vrai pour les plus jeunes en maternelle où la réforme complexifie l’organisation de la sieste des tout petits, qui leur est pourtant nécessaire. Cette réforme traite les enfants de 3 ans comme ceux de 10 ans.

Ø Le comble de cette réforme des rythmes scolaires.
Fatigue également car les horaires programmés sont souvent décidés suivant les ramassages scolaires et non pas pour le bien-être de l'écolier.

Fatigue car cette réforme ne touche pas les rythmes scolaires annuels, elle préfère ainsi mettre en avant les demandes des professionnels du tourisme plutôt que le rythme nécessaire aux enfants !

Fatigue car cette réforme veut copier sur nos voisins européens en oubliant que nous ne vivons pas dans la même société, que nous avons d'autres mode de vie, des systèmes économiques différents, une législation du travail différente, etc.…


Le comble de cette nouvelle organisation du temps scolaire pour soit disant accéder à de nouvelles activités est que les enfants qui pouvaient faire une activité extra scolaire ne peuvent plus le faire, 42 % des enfants déjà dans la réforme ont abandonné leurs activités du mercredi à cause d’une trop grande fatigue accumulée sur la semaine ou du coût des TAP!

Cette fatigue est telle que dans l'ensemble des écoles qui ont mis en place la réforme en 2013, 55% des parents envisagent de mettre leurs enfants en écoles privées ! Car elles ne sont pas obligées d’appliquer cette réforme. Sachez que de très nombreuses classes ferment (10 en moyenne par région) faute d’effectif, au profit des écoles privées !

A VOIR :

Aucun commentaire:

Publier un commentaire